Projets

Restitution finale de l’enquête portant sur la prise en charge du paludisme en officine. Bénin, Burkina Faso, Mali.

2 commentaires

  1. Dr Raoul Simon Kamdem sur 18 janvier 2017 à 16 h 18 min

    Le traitement en officine du paludisme etant essentielement basé sur les signes cliniques et sans diagnostic différentiel ne peut qu’être présomptif.
    Beaucoup d’ONG lors d’intervention d’urgences dans les pays présentant un pic de paludisme (juillet a Novembre ) recrute et forme des agents de santé qui réalisent des tests de malaria (TDR) et sur la base de ces tests conduisent des traitements avec a la fin des résultats plus que positifs.
    Dans les officines de pharmacie le personnel est au moins sinon plus qualifié que ces agents de santé « de circonstances ».
    Il faudrait au plus vite faire la recommandation de faire en officine a l’instar des tests de grossesse le test de paludisme et au patient de décider de conduire son traitement en officine ou pas et surtout selon l’appréciation du pharmacien.
    Meilleurs voeux a l’equipe de REMED.

    • ReMeD sur 2 février 2017 à 12 h 29 min

      Bonjour,
      Merci pour votre réponse. Nous travaillons justement avec les PNLP des trois pays associés à ce projet pour mettre à disposition des tests de diagnostic rapide – subventionnés – en officine. Des discussions sont en cours avec les autorités et les Ordres car les résultats de notre enquête montrent la disposition des pharmaciens à pratiquer les tests.
      Meilleurs voeux à vous aussi
      L’équipe de ReMeD

Laissez un commentaire