Actualités

Nouveau cours à l’Institut de médecine tropicale d’Anvers, en partenariat avec l’Université de Western Cape (Afrique du Sud) – session 2022

Mettre l’accent sur les systèmes pharmaceutiques dans les politiques de santé est un domaine émergent en santé mondiale et la santé mondiale a besoin d’une génération de décideurs qui comprennent la pertinence de systèmes pharmaceutiques cohérents et intégrés. Le deuxième cours sur les politiques pharmaceutiques, organisé à l’Institut de médecine tropicale, en Belgique, en collaboration avec l’Université de Western Cape, en Afrique du Sud, aura lieu -en anglais- à Anvers, du 30 mai au 17 juin 2022.

Les personnes intéressées peuvent d’ores et déjà postuler, et ce jusqu’à fin janvier 2022. Contenu, critères d’éligibilité et détails pratiques sont disponibles sur le site internet : https://www.itg.be/E/Article/new-short-course-pharmaceutical-policies-in-health-systems

Recrutement Expertise France / ACAME

Expert technique international auprès de l’Association Africaine des Centrales d’Achats de Médicaments Essentiels (ACAME)(H/F)

 

  • Lieu de la mission: Ouagadougou (BURKINA FASO)
  • Durée de la mission: au plus 24 mois
  • Date de prise de fonction (susceptible d’être modifiée): 01/06/2021
  • Type de contrat: contrat de travail de droit privé (les agents publics seront détachés auprès d’Expertise France pour la durée de la mission)

Date limite de candidature : 31/05/2021 à 23h59

Offre disponible sur le site d’Expertise France : cliquez ici

 

Note du think tank Santé mondiale 2030

Quelle stratégie pour la France pour la période 2022-2027 ? Quelles seront ses ambitions et ses priorités ? Quels moyens déployés, avec quelles modalités opérationnelles ? Comment se situe-t-elle par rapport aux stratégies actuelles des autres pays européens et des Etats-Unis ? Quelles alliances la France pourrait-elle former, en Europe et dans le monde ?

sante_mondiale_strategie_francaise_202103

 

Décès du Professeur Claude Dreux

 

22.03.2021. Nous avons une bien triste nouvelle à vous annoncer : le Professeur Claude DREUX est décédé cette semaine en  France. C’était un fidèle ami du Réseau Médicaments et Développement (ReMeD) qu’il a accompagné dans ses activités en tant que membre actif de son Conseil d’Administration pendant une quinzaine d’année depuis les années 1990.

Comme Professeur en Biochimie à l’Université Paris-Descartes et Doyen de la faculté de pharmacie Paris-Descartes, il a été l’initiateur des fameuses Tables Rondes organisées par ReMeD chaque année dans le cadre des Journées Pharmaceutiques  Internationales de Paris depuis 1999 et a contribué à leur organisation et leur succès. Nombreux étaient les pharmaciens africains à venir des quatre coins de l’Afrique pour y participer ! Nous pourrions relire le résumé de sa communication  « Rôle du pharmacien d’officine dans l’éducation pour la santé et la prévention » dans le cadre de la Table Ronde « Pharmacie et Santé publique » de Novembre 2003 où il présentait les activités du Cespharm dont il a été le président pendant 16 ans, de 1999 à 2015, et encourageait les pharmaciens africains à s’engager comme acteur de santé publique dans leur pays.
http://lists.healthnet.org/archive/html/e-med/2003-11/msg00042.html

Il était également le lien incontournable entre l’Ordre des Pharmaciens français et les Ordres de Pharmaciens africains.

Nous présentons nos sincères condoléances à sa famille et toute notre reconnaissance pour ses activités dans le cadre de ReMeD.

 

Recherche de volontaires

Evaluation du module Pharm-Ed sur la sécurité de manipulation des médicaments anticancéreux

 

En raison de l’augmentation de la prise en charge des cancers en Afrique et des traitements par chimiothérapies, l’initiative Pharm-Ed a récemment mis en ligne sur sa plateforme (www.Pharm-Ed.net) un module de formation sur la sécurité de manipulation des médicaments anticancéreux. Ce module contient 12 leçons abordant les aspects principaux qu’il est important de maîtriser pour garantir une manipulation sécuritaire des chimiothérapies (par ex. risques, aspects logistiques, prescription, préparation, administration, gestion des incidents, gestions des déchets, etc).

Afin d’évaluer l’efficacité de nos formations, nous recherchons des volontaires travaillant dans des pays à revenu faible ou intermédiaire (pharmacien.nes, technicien.nes, médecins, infirmier.es, étudiant.es, etc.) intéressés à effectuer une ou plusieurs leçons de ce module.

Au début et à la fin de chaque leçon, le·la participant·e devra effectuer un pré-test et respectivement un posttest évaluant ses connaissances sur le thème traité. La différence de performance obtenue entre les deux tests nous permettra de mesurer le gain d’apprentissage. Un formulaire de satisfaction devra également être rempli à la fin de chaque leçon. Vous pourrez imprimer une attestation de formation pour chaque leçon suivie si vous obtenez un score supérieur à 80% de bonnes réponses lors du posttest.

Si vous êtes intéressé.es à participer, vous pouvez obtenir davantage d’informations en cliquant sur le lien suivant : https://pharmed.datapharma.ch/comment-participer-a-letude/

 

 

Prix Galien : vous avez développé une innovation qui apporte une avancée majeure pour la vie et la santé des patients ?

Déposez ici votre candidature avant le 5 juin

 

 

chaine-de-l-espoir

La Chaîne de l’Espoir cherche un pharmacien pour une mission d’une semaine en Jordanie d’ici le mois de juin !

La mission, si vous l’acceptez 😉, consiste en un audit de la pharmacie de l’hôpital dans lequel intervient la chaîne ! (cf pièces jointes ci-dessous) N’hésitez pas à contacter Mme Dechifre, la correspondante de la Chaîne de l’espoir, qui vous en dira plus. Et n’hésitez pas à partager autour de vous !

 

Pharmacy Quality Control Mission – TOR – Jordan

 

Appendix 1

Appendix 2

Appendix 3

Appendix 4

 

Séminaire de l’OMS du 4 au 8 mai 2020, sur les politiques pharmaceutiques (Genève)

 

 

Appel à communication – ACAME – Avant le 28/02/2020

L’Association Africaine des Centrales d’Achat de Médicaments Essentiels (ACAME) lance un appel à communication en vue de son Assemblée générale du 26 au 28 mars 2020, à Ouagadougou.

Date limite : le 28/02/2020

Plus d’informations sur son site

 

 

Conférence à Ouagadougou les 2 et 3 décembre 2019 sur les soins palliatifs et la douleur – OPIS

Communiqué de presse :

 

 

« Genève / Ouagadougou, le 2 décembre 2019

 
L’Organisation pour la prévention des souffrances intenses (OPIS), une cellule de réflexion basée en Suisse, a le plaisir d’annoncer la tenue à Ouagadougou, Burkina Faso, les 2 et 3 décembre 2019, d’une conférence nationale sur les soins palliatifs et la douleur qu’elle co-organise avec le soutien et la participation officielle du Ministère de la santé et en partenariat avec Hospice Burkina, une association nationale des soins palliatifs du pays.
L’objectif de la conférence est de lancer une stratégie nationale de mise en œuvre des soins palliatifs dans ce pays d’Afrique de l’Ouest et d’assurer l’accès à la morphine à des dizaines de milliers de patients chaque année atteints d’un cancer en phase terminale et d’autres affections causant une douleur physique intense. L’OPIS a financé la conférence grâce à une campagne de financement par la population et a élaboré une stratégie visant à étendre l’accès à la morphine à tous ceux qui en ont besoin.
La grande majorité des patients souffrant de douleurs intenses n’ont pas accès à la morphine.
La plupart de la population mondiale vit dans des pays où les patients souffrant de douleurs aiguës n’ont pas accès à la morphine ou aux soins palliatifs, comme en témoigne un important rapport publié en 2017 dans la revue médicale The Lancet, et des millions de personnes sont chaque année laissées à l’agonie. C’est également le cas au Burkina Faso en Afrique de l’Ouest. La morphine elle-même est un médicament relativement peu coûteux dérivé du pavot à opium. Toutefois, des lois et règlements trop stricts, fondés sur des craintes injustifiées de dépendance et de détournement, et le manque de formation du personnel médical à l’administration de la morphine, font qu’elle est rarement accessible aux patients dans le besoin dans les pays à faible revenu. Sans morphine pour soulager la douleur intense, des soins palliatifs adéquats ne sont pas possibles.
 
Nouvelle initiative pour soulager la douleur et les souffrances aiguës au Burkina Faso, l’Hospice Burkina a été fondé en 2017 par le Dr Martin Lankoandé, un anesthésiste dont la mission est d’apporter un soulagement aux patients souffrant de douleurs aiguës, la plupart d’entre eux souffrant d’un cancer terminal. OPIS a soutenu Hospice Burkina dans cette mission et dans l’organisation de cette conférence nationale. Environ 100 participants sont attendus, dont des intervenants du secteur de la santé du pays et plusieurs intervenants internationaux. Parmi eux, le Dr Anne Merriman, fondatrice de Hospice Africa et pionnière dans la mise à disposition de morphine orale liquide aux patients en Ouganda et dans de nombreux autres pays d’Afrique. La Ministre de la Santé du Burkina Faso, Prof. Léonie Claudine Lougue/Sorgho, prononcera un discours d’ouverture. Jonathan Leighton, directeur général d’OPIS, parlera de la prévention de la souffrance intense comme priorité éthique fondamentale et de l’urgence de fournir de la morphine aux patients dans le besoin. Au cours de la deuxième journée de la conférence, un atelier sera organisé au cours duquel les participants discuteront et finaliseront des stratégies visant à améliorer les lois et règlements, à mettre en œuvre la formation et à lever les autres obstacles à la préparation et à la fourniture de morphine aux patients. »