ReMeD est une association de solidarité internationale qui oeuvre pour un meillleur accès à des médicaments de qualité dans les pays en développement.

Résistance

Rapport OMS 2012 sur la résistance du VIH aux antirétroviraux

A la fin de l’année 2011, plus de huit millions de personnes recevaient un traitement antirétroviral (TAR) dans les pays à revenu faible ou moyen, soit 26 fois plus qu’en 2003. Bien qu’un TAR approprié et des niveaux d’observance très satisfaisants permettent de réduire la résistance du virus de l’immunodéficience humaine (VIH) aux antirétroviraux (ARV), un certain niveau de résistance aux ARV est inévitable chez les personnes sous traitement. En 2004, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a donc mis en place une surveillance mondiale de la résistance du VIH aux ARV dans le but de suivre de façon adéquate l’émergence de ce phénomène lors de l’élargissement de l’accès au TAR dans les pays. Ce rapport passe en revue les données sur la résistance du VIH aux ARV dans les pays à revenu faible ou moyen entre 2003 et 2010 et aboutit à trois conclusions. Premièrement, avec l’extension du TAR ces huit dernières années, des signes d’augmentation de la prévalence de la résistance du VIH aux ARV transmise, notamment aux inhibiteurs non nucléosidiques de la transcriptase inverse (INNTI), ont été observés dans les populations récemment infectées des zones étudiées. Cependant, bien qu’en augmentation, cette résistance aux ARV transmise n’a pas atteint les niveaux prédits que devait entraîner, selon
certains, l’élargissement rapide de l’accès au TAR. (…)