Accueil

cybersantefemmes-paysage

Qui sommes-nous ?

Créé en 1993 par un groupement de pharmaciens, ReMeD – Réseau Médicaments et Développement – est une ONG de solidarité internationale dont l’objectif est d’améliorer la disponibilité, l’accessibilité, la qualité et le bon usage du médicament, à travers l’échange d’informations, la formation et la sensibilisation.

En savoir plus sur ReMed

Notre objectif ?

Améliorer l’accès aux médicaments


Soutenez-nous !

 

Notre mission ?

La formation et l’information pharmaceutique

ReMeD s’engage pour un meilleur accès aux médicaments de qualité au meilleur prix
Soutenez-nous !

 

Non !

Aux dons de médicaments anarchiques…

 

Oui !

À des médicaments de qualité.

 

ReMeD en actions

A LA UNE : Participation au projet européen Medisafe depuis 2018

 

Alerte

Envoi de médicaments non utilisés au Sud : dites STOP !

Marché illicite des médicaments : attention, danger ! Comment lutter ?

Découvrez l’exemple du travail de l’OMS pour combattre les produits médicaux de qualité inférieure et falsifiés

 

Actualités

 

Conférence à Ouagadougou les 2 et 3 décembre 2019 sur les soins palliatifs et la douleur – OPIS

Communiqué de presse :

« Genève / Ouagadougou, le 2 décembre 2019

 
L’Organisation pour la prévention des souffrances intenses (OPIS), une cellule de réflexion basée en Suisse, a le plaisir d’annoncer la tenue à Ouagadougou, Burkina Faso, les 2 et 3 décembre 2019, d’une conférence nationale sur les soins palliatifs et la douleur qu’elle co-organise avec le soutien et la participation officielle du Ministère de la santé et en partenariat avec Hospice Burkina, une association nationale des soins palliatifs du pays.
L’objectif de la conférence est de lancer une stratégie nationale de mise en œuvre des soins palliatifs dans ce pays d’Afrique de l’Ouest et d’assurer l’accès à la morphine à des dizaines de milliers de patients chaque année atteints d’un cancer en phase terminale et d’autres affections causant une douleur physique intense. L’OPIS a financé la conférence grâce à une campagne de financement par la population et a élaboré une stratégie visant à étendre l’accès à la morphine à tous ceux qui en ont besoin.
La grande majorité des patients souffrant de douleurs intenses n’ont pas accès à la morphine.
La plupart de la population mondiale vit dans des pays où les patients souffrant de douleurs aiguës n’ont pas accès à la morphine ou aux soins palliatifs, comme en témoigne un important rapport publié en 2017 dans la revue médicale The Lancet, et des millions de personnes sont chaque année laissées à l’agonie. C’est également le cas au Burkina Faso en Afrique de l’Ouest. La morphine elle-même est un médicament relativement peu coûteux dérivé du pavot à opium. Toutefois, des lois et règlements trop stricts, fondés sur des craintes injustifiées de dépendance et de détournement, et le manque de formation du personnel médical à l’administration de la morphine, font qu’elle est rarement accessible aux patients dans le besoin dans les pays à faible revenu. Sans morphine pour soulager la douleur intense, des soins palliatifs adéquats ne sont pas possibles.
 
Nouvelle initiative pour soulager la douleur et les souffrances aiguës au Burkina Faso, l’Hospice Burkina a été fondé en 2017 par le Dr Martin Lankoandé, un anesthésiste dont la mission est d’apporter un soulagement aux patients souffrant de douleurs aiguës, la plupart d’entre eux souffrant d’un cancer terminal. OPIS a soutenu Hospice Burkina dans cette mission et dans l’organisation de cette conférence nationale. Environ 100 participants sont attendus, dont des intervenants du secteur de la santé du pays et plusieurs intervenants internationaux. Parmi eux, le Dr Anne Merriman, fondatrice de Hospice Africa et pionnière dans la mise à disposition de morphine orale liquide aux patients en Ouganda et dans de nombreux autres pays d’Afrique. La Ministre de la Santé du Burkina Faso, Prof. Léonie Claudine Lougue/Sorgho, prononcera un discours d’ouverture. Jonathan Leighton, directeur général d’OPIS, parlera de la prévention de la souffrance intense comme priorité éthique fondamentale et de l’urgence de fournir de la morphine aux patients dans le besoin. Au cours de la deuxième journée de la conférence, un atelier sera organisé au cours duquel les participants discuteront et finaliseront des stratégies visant à améliorer les lois et règlements, à mettre en œuvre la formation et à lever les autres obstacles à la préparation et à la fourniture de morphine aux patients. »

Reportage sur les problèmes d’accès aux anti-douleurs à base de morphine, considérés comme des drogues
 *

Appel à candidatures pour les inscriptions au Master de Spécialités en Santé et Sciences du Médicament, 2019-2020, à l’Université de Ouagadougou

*

69e session du Comité régional de l’OMS du 19 au 23 août 2019

 

logo-remed


Plus d’information

En savoir plus sur nos actions ?

Tenez-vous informés de nos dernières publications.

logo-facebook

Partenaires

J’y vais !

Documentation

Je découvre !

Nous rejoindre

Je veux en savoir plus !