ReMeD est une association de solidarité internationale qui oeuvre pour un meillleur accès à des médicaments de qualité dans les pays en développement.

Qualité

Combattre des médicaments de mauvaise qualité dans les pays à revenu faible et intermédiaire: l’importance du plaidoyer et de la pédagogie

Fighting poor-quality medicines in low- and middle-income countries: the importance of advocacy and pedagogy
Raffaella Ravinetto, Daniel Vandenbergh, Cécile Macé, Corinne Pouget, Brigitte Renchon, Jean Rigal, Benedetta Schiavetti and Jean-Michel Caudron

Article publié en anglais dans le Journal of Pharmaceutical Policy and Practice – 1 November 2016

Résumé en français :

Combattre des médicaments de mauvaise qualité dans les pays à revenu faible et intermédiaire : l’importance du plaidoyer et de la pédagogie.

La mondialisation de la production pharmaceutique n’a pas été accompagnée par le renforcement et l’harmonisation des systèmes de réglementation. Donc, le marché pharmaceutique international se caractérise aujourd’hui par une situation de « standards multiples », et les patients dans les pays à revenu faible et intermédiaire risquent de recevoir des médicaments de mauvaise qualité. Parmi les premiers à signaler ce problème, il y a eu des pharmaciens humanitaires, qui se trouvaient dans une position privilégiée pour témoigner de la distance en assurance de qualité des médicaments entre les pays riches et les pays pauvres.

Malgré une croissante prise de conscience du problème et le lancement de plusieurs initiatives pour la combattre, cette distance n’a pas été comblée, et il est nécessaire de faire du plaidoyer pour un accès universel à des médicaments de qualité assurée. Ce plaidoyer devrait cibler tous ceux qui sont, de manière différente, « impliqués » dans le secteur du médicament : agences de réglementation, journalistes, acheteurs, prescripteurs, gestionnaires de programmes, acteurs de la santé publique et associations de patients. Le plaidoyer, nourri par l’évidence générée par la recherche et les programmes de monitoring, devrait savoir utiliser un langage simplifié, qui traduise les concepts techniques dans des documents compréhensibles par tout le monde. La lutte pour l’accès universel à des médicaments de qualité assurée demande la participation de tous, et elle doit s’enraciner dans une compréhension commune des défis et des solutions.

Cet article n’aurait pas été écrit sans la leçon de Jacques Pinel (1942-2015), qui a été un maître et une source d’inspiration pour tous les coauteurs.